Description du bâtiment

façade nordFaçade nord. Aujourd'hui, très austère à première vue. Mais jolie tout de même quand on regarde le relevé de l'architecte F.M. Brismoutier. La tour carrée domine le bâtiment. Très probablement, vu l'épaisseur des murs, ses bases sont antérieures à la reconstruction du château par Alberto Audace. La tour est coiffée d'un clocheton à 6 pans. Sur la façade avant, on aperçoit 3 panneaux calcaires. Le premier millésimé 1588 est frappé aux armoiries de Alberto Audace. Le second représente les armoiries du prince évêque Ernest de Bavière. Tandis que le troisième reprend les armoiries du Saint Empire germanique avec de part et d'autre une croix de Saint André en briques noires. On remarquera également une pierre calcaire frappée d'un soleil et surmontée de quatre losanges en briques blanches disposés en croix. Cette croix de Malte rappelons-le est l'emblème des chevaliers de Saint Jean qui remplacèrent l'ordre des Templiers. N'oublions pas que le château a subi de nombreuses transformations au cours des siècles. C'est ainsi que : Les fenêtres à meneaux du rez-de-chaussée – encore existantes sur toute la tour carrée – ont été remplacées par de grandes fenêtres. Une seconde transformation a supprimé les oculi du premier étage au profit de plus grandes fenêtres.

façade sudFaçade sud. Sur la façade sud de la tour, on retrouve une pierre calcaire décorée cette fois de la lune. Tandis qu'au-dessus de la porte d'entrée, un grosse cartouche calcaire marqué des armoiries d'Albert Audace indique également l'année de construction du bâtiment : 1588.Tout comme sur la façade nord, les oculis de la galerie du premier étage ont été obturés et remplacés par des fenêtres à croisées. Tandis qu'au rez-de-chaussée, la galerie a été fermée par une porte centrale bordée de chaque côté par 3 fenêtres. En entrant dans la cour pavée, dite : des communs, vous avez peut-être remarqué sur votre droite la sellerie et les écuries. Cette construction date de la fin du XIXe siècle, elle aurait donc été commandée par la famille Hecking. Par contre, sur votre gauche, dessinant la fin du bâtiment principal, se dresse une autre petite tour carrée. Elle a été commandée par le Baron de Loën d'Enschede dans les années 1920, à l'architecte Balat. Elle abritait un réservoir d'eau alimenté par la pompe bélier du jardin. Cette eau était ensuite redistribuée dans toute l'habitation.

Nous vous invitons à consulter le livre "Le patrimoine monumental de la Belgique – Wallonie – 15 – Liège – Entité de Huy " pour des précisions plus théoriques sur les différents éléments du bâtiment.